Rechercher
  • Tanu

Un an déjà...


Alors que je prépare quelques envois et signe quelques dédicaces, je me rends compte qu’il y a une année déjà, j’écrivais, pour moi, ce que je pensais être une petite nouvelle qui resterait cachée dans mon nouvel ordinateur.

Je me replonge alors dans ces soirées d’écriture frénétique, ces nuits (presque) blanches où je passais par toutes les émotions, extrêmes, presque palpables.

Je revois ces pages se remplir, et ce petit récit devenir peu à peu une vraie histoire. Je sens encore la présence presque physique de ces deux personnages, qui ne m’ont pas quittée pendant des mois, et ne me quitteront probablement jamais.

Je ne saurai jamais à quel moment j’ai eu la prétention de décider que leur aventure valait la peine d’être partagée, ni comment j’ai trouvé le courage de me livrer à ce point aux yeux de tous.

Je n’oublierai jamais mon émotion quand j’ai tenu dans mes mains LE prototype réalisé par celui sans qui rien n’aurait été possible, mon manager, mon âme sœur, mon soutien, mon punching-ball aussi, parfois...(Christian🙈❤️).

Je remercierai éternellement mes deux premières lectrices, ainsi que celle qui a approuvé la suite, qui se sont cassé les yeux sur des mini-manuscrits plein de fautes, et qui ont réussi à me convaincre que je pouvais continuer dans cette passion (Justine, Lili, Sandra).

Je pense encore au livreur anonyme qui m’a amené la première salve de ce livre, trois gros cartons, et qui doit encore avoir l’impression d’avoir été un Dieu de la livraison pour une drôle de femme à deux doigts de la crise d’angoisse.

J’admire toujours, après les avoir vues des centaines de fois, les deux magnifiques photos de couverture dont m’a gracieusement fait don une superbe photographe (Nicole), grâce à qui les livres sont aussi beaux à voir que je l’avais rêvé.

Je m’émeus encore, je le jure, à chaque vente de ce récit que je pensais, j’espérais, faire découvrir à une vingtaine de personne.

J’ai dans le cœur l’éternelle image de ma maman, le livre entre les mains, dont les yeux ont su exprimer toute la fierté qu’elle a toujours eu en moi. Elle est partie en emportant une page, un de mes extraits préférés. Je continue pour elle, aussi ❤️💫.

Tous les retours sur ces livres sont précieusement conservés. Il y a des poètes dans mes lectrices/teurs, mais surtout des gens avec un cœur en or. J’ai pleuré presque à chaque fois, incrédule, mais heureuse d’avoir pu leur rendre, le temps d’un roman, la vie un peu plus légère et agréable. Et surtout, d’avoir réveillé le rêveur qui sommeille en nous tous.

J’ai reçu tant d’amour et de soutien que je ne pourrais citer tout le monde, famille, amis, commerçants, mais rien n’est oublié, et ne le sera jamais.

Je ne sais toujours pas où va me mener cette passion dévorante en temps, énergie et émotions, mais là où je suis déjà arrivée, il fait beau, il fait bon, et j’y ai rencontré une personne que j’avais perdu de vue depuis trop longtemps.

Moi.

Et le troisième livre, très compliqué émotionnellement, ne risque pas de contredire cela, en espérant que j’ose le partager une fois encore...

Un gros pavé... juste pour dire... Merci❤️, et surtout, surtout, croyez en vos rêves, travaillez dur, et essayez de les réaliser, au moins en partie, parce que croyez-moi, il n’y a rien au-dessus, et on peut souvent aller beaucoup plus loin qu’on ne l’imagine.


33 vues

© 2018 Tanu Meier Farine